ÉDITO 12.18

Le Post

Gros mois de décembre au Zoo. Onze soirées "club", une jam électronique et deux marchés (des Créateurs & la Bourse aux Disques), qui a dit que « fêtes » rimait avec « repos » ? Entre la sélection sublime du grand Hunee, la dernière soirée Wed'Techno de tous les temps - dramatique mais véridique - et les lives post-punk / EBM de Schwefelgelb et Konkurs, on va se mettre bien.

Décembre commence avec beaucoup d'amen break. On se réjouit de ré-entendre les sept secondes les plus samplées au monde pendant la soirée Brexit / Leaks du premier du mois, et de les ré-ré-entendre à la Back to Jungle du 7 Décembre parce que JUNGLE IS MASSIVE. Pour ce retour aux sources de la drum'n'bass on se fait le plaisir d'accueillir Nicky Blackmarket, fondateur du genre et l'un des plus fidèles ambassadeurs de la jungle oldschool aujourd'hui. 

Pour l'occasion on re-invite Luke Vibert. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles Luke est le seul artiste international qu'on a invité deux fois en 2018. Mis à part le fait que son set en février dernier était un des meilleurs qu'on ait pu entendre au Zoo cette année, Vibert est un artiste tellement phare et légendaire que ce soit dans le trip hop, l'acid house ou la jungle/breakbeat qu'on a pas pu s'empêcher de lui demander un set "Amen Andrews", son alias full breaks avec lequel il a sorti plusieurs disques sur Rephlex (label d'Aphex). 

Décembre signifie aussi fin d'année, et on compte évidemment finir 2018 en beauté. Qui de mieux pour ouvrir le bal le 1er Janvier que Manu le Malin ? Pionnier de la musique électronique française, Manu a tout bâtit au moment où tout restait à faire chez nos voisins.

 

Chaud, on l’est.